Skip to content

À propos de VERNON SUBUTEX de Virginie Despentes

October 11, 2016

vernon_subutex_1

Cet été pour la première fois j’ai lu quelques livres de l’écrivaine Virginie Despentes. J’ai commencé avec APOCALYPE BÉBÉ (2010), et immédiatement après j’ai lu les deux toms de VERNON SUBUTEX (2015). J’étais complètement éblouie par ce dernier, à mon avis un vrai chef d’œuvre. Les romans précédents de Despentes avaient la réputation d’être volontairement choquants, parfois pornographiques, sensationnalistes. VERNON SUBUTEX contient tous ces éléments, mais les dépasse facilement, dans la même manière que LE FESTIN NU dépasse les limites d’une histoire d’un toxicomane ou CRIME ET CHÂTIMENT celles d’un polar.

L’écriture de Despentes dans VERNON SUBUTEX est magistrale. Pleine de gros mots, de l’argot, de la langue des sous-cultures et communautés rock ou punk, islamiste ou fasciste, Despentes utilise tous ces niveaux de discours, toutes ces sous-langues, dans un style d’écrire qui est à la fois fragmenté et uni ; une réflexion de la France urbaine contemporaine.

L’histoire est simple ; un homme, ancien disquaire d’un magasin de disques à Paris, dépassé par les innovations technologiques qui lui ont détruit sa mode de vie, devient SDF. Il essaie de survivre. Dans le premier tom, il se penche sur l’aide de ses « amis » : les gens qu’il connaît depuis sa jeunesse punk. Le deuxième tom se déroule après qu’il se trouve sur la rue.

vernon_subutex_2

Les événements du roman sont durs, mais ce n’est pas un livre déprimant. Au contraire, il y a une luminosité qui monte dans ce roman, une béatification qui vient avec la souffrance, une illumination pleine de la luisance de l’amour et la compassion. Vernon lui-même devient un focus pour les peurs et les espoirs des personnes de toutes les couches de la société urbaine française ; un miroir dans lequel nous voyons tous nos images.

VERNON SUBUTEX est aussi un roman politique. Un roman qui dépeint sans merci la marasme socio-économique de notre ère, et la corruption et la complaisance de nos gens politiques et la complicité de nos médias. À la fois féministe, humaniste, antifasciste, anticynique, VERNON SUBUTEX réclame notre honnêteté en ciblant la séparation croissante dans notre société entre la vie idéale médiatisée dont nos politiciens parle, et les vies réelles et humaines que nous vivons, abandonnés à la précarité. Le roman admet que nous sommes sur le point des changements sociaux révolutionnaires, mais enfin son message est optimiste ; le peuple va prévaloir, comme toujours.

J’ai adoré VERNON SUBUTEX. Il parle d’une France que je ne connais pas trop ; la vie urbaine. Mais je reconnais les points communs avec mes expériences à Tokyo et à Londres ; je sens sa véridicité. Avec ce livre, Virginie Despentes se montre comme une des grandes romancières sociales et humanistes, et j’attends avec impatience ce qu’elle écrira à sa suite.

Sarah, Normandie, 11 octobre 2016.

Advertisements
No comments yet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: